Le secret du mari – Liane Moriarty

le_secret_du_mari-liane_moriartyUn bandeau sur la couverture qui indique « le roman qui a conquis l’Amérique », forcement c’est accrocheur. J’ai donc voulu en savoir plus et le pitch m’a convaincue : Cécilia tombe par hasard dans son grenier sur une enveloppe sur laquelle figue ces mots « à n’ouvrir qu’après ma mort »… Cette écriture, elle la connaît bien, c’est celle de John-Paul, son mari toujours bien vivant ! Que faire, oublier la lettre et ne pas l’ouvrir, céder à la curiosité de suite, en parler à son mari ? Alors ça y est vous aussi vous êtes intrigués, vous vous demandez ce que VOUS feriez ?

Je trouve que le pitch est suffisamment intrigant en lui-même mais, comme bien souvent, l’éditeur a décidé d’en dévoiler plus que nécessaire sur la 4ème de couverture donc méfiez-vous. Autre conseil : prévoyez du temps de lecture devant vous car ce livre est diablement efficace. Le récit attise notre curiosité et j’ai eu du mal à le reposer le soir venu.

Le premier chapitre nous fait vivre le quotidien de Cécilia, australienne, vendeuse de tupperware (oui ça a plu aux américains), mère parfaite de 3 filles, épouse modèle, impliquée dans les parents d’élèves et reine de l’organisation. Mais sa journée va être perturbée suite à la découverte de la lettre. La voilà qui s’interroge : ouvrir la lettre ou ne pas ouvrir la lettre… Le roman est sous forme de récit croisé. A la fin du premier chapitre on laisse Cécilia toujours indécise (arghh) pour faire connaissance avec Tess, maman working girl d’un petit Liam, qui va aussi va faire face à une révélation surprenante de son mari. Finalement, il y a Rachel, la grand-mère de Jacob, qui a du mal avec sa belle-fille et qui ne s’est jamais tout à fait remise d’un ancien traumatisme.

Les personnages sont excessivement réalistes, attachants dans leurs quotidiens avec leurs qualités, leurs défauts, leurs familles et leurs soucis. On se doute que le destin va faire se croiser la route de ces trois femmes mais sans savoir ni où ni comment. On tourne les pages, on veut en revenir à la lettre et on laisse le récit nous embarquer dans l’histoire de ces femmes. Leur quotidien n’a rien d’incroyable (gestions des plannings des enfants, problèmes de couples, …) mais est très bien décrit et l’écriture met en valeur leurs interrogations, leurs doutes et leurs forces. Ces femmes pourraient êtres nos voisines et c’est ce qui fait toute l’efficacité du roman.

J’ai été surprise d’être happée par cette histoire qui a su insuffler une bonne dose de suspense dans le quotidien paisible de ce quartier résidentiel de Melbourne. Les ingrédients sont réunis pour que ça se lise vite mais avec une trame de récit bien construite et une fin à la hauteur du secret. C’est donc une lecture qui m’a bien plu avec un petit côté « Desperate Housewives » à Melbourne, bref, une belle découverte.

400 pages, Ed. Albin Michel, Trad. B. Taupeau, 2015

Publicités

9 réflexions sur “Le secret du mari – Liane Moriarty

    1. Merci pour ton message. En effet il m’a bien plu, je pense que ma chronique le reflète ;) Je te souhaite de l’apprécier autant que moi et n’hésites pas à venir me donner ton ressenti quand tu l’auras lu.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s