Le livre de Saskia T3 : Endikare – Marie Pavlenko

Saskia-Endikare-Marie_PavlenkoJ’ai résisté un peu plus longtemps avant de lire ce dernier tome du livre de Saskia mais, après un roman décevant, j’ai eu envie d’une lecture où j’avais l’assurance de n’être pas déçue. Bien m’en a pris, ce troisième tome est à l’image de la trilogie : très bon ! Elle figurera d’ailleurs sûrement dans mes coups de cœur de l’année.
Les posts sur les deux premiers tomes sont ici : tome 1, le réveil et tome 2, l’épreuve.

Le texte commence par un petit rappel des deux livres précédents et nous remet le pied à l’étrier. Puis, la monture s’emballe et j’ai dévoré toute la première partie du livre. Les événements s’enchaînent, il y a de nombreux rebondissements et de la tension. Nos attachants héros ont fort à faire pour percer les secrets de leurs ennemis et déjouer leurs pièges. La plume de l’auteur parvient à nous faire partager leurs émotions. J’ai donc ressenti les menaces qui pèsent sur leurs épaules et le climat de suspicion où l’on se demande à qui l’on faire confiance, j’ai partagé leurs craintes et leurs hésitations face aux choix qu’ils doivent faire. J’ai donc été très heureuse de l’arrivée d’un chapitre nous donnant un peu de répit (après le duel de Tod) pour poser le livre. En effet, l’auteur maîtrise son suspense et un don pour finir ses chapitres sur une touche qui donne envie d’entamer le suivant. J’ai lu la deuxième partie de façon plus posée mais je l’ai tout autant appréciée.
Après un clin d’œil à Léonard de Vinci dans le tome 2, ici c’est au tour de l’artiste Marc Chagall. J’ai bien aimé ces petites touches qui intègrent dans le récit des grands hommes, des bâtiments emblématiques (le Panthéon, l’Opéra Garnier) ou certains évènements historiques. Cela nous ancre dans le récit et porte notre imaginaire. Même si celui-ci n’est pas en reste, grâce à l’univers très riche déployé par l’auteur et à ses trouvailles au niveau du vocabulaire.
Bien sûr, le rythme remonte crescendo et l’intrigue sur la fameuse prophétie se complexifie et se ramifie pour nous offrir un très beau final. Dans ce dernier tome, les questions en suspens trouvent petit à petit leurs réponses et de grandes révélations nous attendent. Celles-ci m’ont plu et j’ai trouvé la fin très élégante. Elle donne une belle cohérence au récit et j’ai fini ma lecture avec le sentiment que la boucle était bouclée. J’ai donc refermé le livre sans trop de regrets.

A travers cette lutte entre Endikare, le livre délivre un beau message de tolérance en plus d’être un roman fantasy passionnant. Petit bonus, à la fin du récit, dans ses remerciements, l’auteur nous livre quelques uns de ses secrets d’inspiration, l’origine des prénoms des héros etc. Ce fut une belle surprise et j’ai apprécié qu’elle partage cela avec ses lecteurs.
Depuis, Marie Pavlenko s’est lancée dans une autre saga, Marjane. Cette fois-ci, il s’agit d’une histoire de vampires (avis aux amateurs) mais qui n’en est qu’au premier tome. Prochainement, elle sort un nouveau roman, La Mort Est Une Femme Comme Les Autres … Lequel vais-je choisir ? Et vous avez-vous entamé la lecture de Marjane ?

La lecture de la suite est à réserver à ceux qui ont déjà lu les tomes 1 et 2 mais je ne résiste pas à vous en dire un peu plus sur ce tome 3.

Le deuxième tome nous a emmené au Nid pour découvrir l’univers des Faucheurs et fort logiquement ce troisième opus nous en apprend enfin plus sur les Gardiens. Ces découvertes se feront d’une part grâce au clan basé à Paris auquel apparient Mara  mais aussi grâce à la confiance qui se développe au sein de notre petit groupe réuni chez Saskia à Arion. Le mystère des origines de Saskia progresse lui aussi. Au Nid, elle a rencontré son père et, dans ce tome, elle va enfin faire connaissance avec sa mère biologique. J’ai beaucoup aimé ces passages. Ils sont très bien écrits, plein de sensibilité et de compréhension mutuelle surtout sur la question de l’abandon de Saskia à sa naissance. La place de sa mère biologique, qui ne remplacera jamais Claire qui l’a élevée est aussi amenée avec beaucoup de douceur. La relation entre Saskia et Tod évolue aussi. Elle devient beaucoup plus sereine. Ils sont unis, se font confiance, se donnent du courage et se soutiennent dans les épreuves. Et des épreuves ils en auront. Tod, blessé lors du combat au Nid, est convalescent. Malgré tout, il rêve de rebâtir un clan faucheur. Il a l’âme d’un meneur et veut succéder à son père mais pour cela il faut en référer à l’Idhim… L’ambition de Tod nous réserve de passionnantes surprises et j’espère que vous apprécierez ces passages autant que moi (le dénouement est splendide). De son côté, Saskia a mûri après les événements du tome 2. Elle comprend qu’elle ne peut rester en dehors de la lutte et se montre volontaire et courageuse. Ysabault est toujours un soutient sans failles pour Saskia et les karkans n’ont pas fini de révéler toutes leurs facettes, leurs couleurs et leurs pouvoirs… Finalement, la personnalité de Saskia et sa nature l’aideront à se faire de nouveaux alliés, qui seront précieux pour affronter les événements de ce troisième tome.

512 pages, Ed. Pocket Jeunesse, 2015

Publicités

3 réflexions sur “Le livre de Saskia T3 : Endikare – Marie Pavlenko

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s