L’île aux papillons – Corina Bomann

L'île_aux_papillons-Corina_Bomann

Venez donc vous évader ! Ce livre m’a fait passer un très agréable moment de lecture, il rassemble plein de très bons ingrédients, exotisme, secret de famille, enquête, sentiments…

J’ai trouvé le titre poétique, la couverture très jolie et je me suis lancée après la lecture d’une 4ème de couverture prometteuse. Elle nous parle de Diana, une avocate allemande dont le couple bat de l’aile. Elle va être soudainement appelée à Londres au chevet de sa grand-tante, Emmely Woodhouse, à laquelle elle est très attachée même si elle a été fort peu présente à ses côtés ces dernières années. Malade, sa grand-tante va lui révéler l’existence d’un secret de famille jamais percé et va demander à Diana de résoudre ce mystère. Emmely vient de la branche anglaise de la famille de Diana, les Treymane qui possèdent un Manoir familial dans les environs de Londres. Diana y a plusieurs fois séjourné dans sa jeunesse et va y trouver des indices disséminés par sa tante. Cette quête du secret aura des allures de chasse au trésor et va mener Diane au Sri Lanka, où ses ancêtres, colons à Ceylan, ont possédé une plantation de thé.

Nous suivons en parallèle la quête de Diana à notre époque et la vie de deux de ses ancêtres, Victoria et Grace Treymane. Ces deux sœurs ont été forcées de suivre leurs parents à Ceylan à la fin du XIXème siècle suite au soudain décès de leur oncle qui y possédait une plantation de thé. Quel changement de vie pour les deux jeunes filles. Victoria, la plus jeune, est très enthousiasmée par cette aventure alors que Grace regrette sa vie à Londres et ses amies. Elle va rater la saison des bals et sa présentation à la reine. Même si ce procédé narratif n’a rien d’original, j’ai trouvé ici l’alternance des narratrices au fil des chapitres tout à fait pertinente. A la fois j’étais contente de retrouver une époque, ses personnages et ses évènements et en même temps, j’avais envie d’avancer dans ma lecture pour savoir ce qui allait arriver à ceux que je venais de quitter. Bien sûr, ce procédé est également porté par une intrigue bien cousue et je me suis laissée emporter par l’histoire.

Cette magnifique fresque familiale nous transporte à travers le temps et l’espace. Nous découvrons le Sri Lanka moderne à travers les yeux de Diane et sa version de l’époque coloniale avec Victoria et Grâce. Ces personnages attachants vont nous initier à la culture locale, son histoire, ses traditions, ses croyances et ses divinités. Mon seul petit regret est que j’aurais aimé en apprendre plus sur la culture du thé. Je suis restée sur ma soif avec les éléments délivrés dans le récit. L’intrigue est bien cousue mais reste classique et, avant la fin du récit, je me suis doutée de ce qu’était le fameux secret. Pourtant, cela n’a en rien gêné ma lecture d’une part car je n’expliquais pas tous les éléments dont nous avions connaissance et d’autre par car le secret principal est émaillé d’autres découvertes et surprises. Cerise sur le gâteau, tous détails qui me titillaient finissent par être expliqués. J’ai donc beaucoup apprécié ce voyage sur l’île aux papillons, l’autre nom du Sri Lanka et je vous le recommande fortement.

Une fois le livre refermé, j’ai été cherché si l’auteur avec écrit d’autres romans. Il s’avère que Corina Boman est une romancière à succès dans son pays natal l’Allemagne et que l’île aux papillons est son premier ouvrage traduit en français. Les traductions ont l’air bien parties car un autre de ses titres, Le jardin au clair de Lune est annoncé pour le mois de mars. J’espère donc que ses autres romans sont de la même veine que celui-ci. Cette recherche m’a également proposé d’autres ouvrages dans le même esprit. La trilogie Maori de Sarah Lark, une autre allemande (Le pays du nuage blanc, Le chant des esprits et Le cri de la terre), Le Châle de Cachemire de Rosie Thomas ou encore La maison de l’orchidée de Lucinda Riley. Je garde ces titres sous le coude, ce seront de parfaites lectures de vacances.
Pour finir, si vous souhaitez vous initiez aux délices de la cuisine Sri-Lankaise, je vous recommande « le cuisinier » de Martin Suter, qui nous parle des prouesses culinaires d’un jeune réfugier tamoul en Suisse.

552 pages, Ed. Pocket, Trad. O. Brandt, 2015. 

Publicités

14 réflexions sur “L’île aux papillons – Corina Bomann

    1. Salut JUstine, merci pour ton commentaire. J’avoue que quelques mois plus tard je garde toujours un très bon souvenir de ce roman. Au point que j’hésite à lire le deuxième livre de l’auteur, « Le jardin au clair de lune », de peur d’être déçue… Par contre les Sarah Lark seront surement de futures lectures :)

      J'aime

      1. Je viens de zyeuter ton joli blog. J’ai aussi repéré « la lune et le roi soleil » et je suis curieuse d’en découvrir ta critique quand tu l’auras lu.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s