La délicatesse – David Foenkinos

la_délicatesse-David-FoenkinosDécidément après « Le mystère Henri Pick », cette deuxième lecture de David Foenkinos m’a également enthousiasmée. Pourquoi ne me suis-je pas intéressée à cet auteur plus tôt ? Bref, ne passez pas à côté !

La 4ème de couverture est un extrait du livre, savoureux et désopilant : ‘François pensa : si elle commande un déca, je me lève et je m’en vais. C’est la boisson la moins conviviale qui soit. Un thé, ce n’est guère mieux. On sent qu’on va passer des dimanches après-midi à regarder la télévision. Ou pire : chez les beaux-parents. Finalement, il se dit qu’un jus ça serait bien. Oui, un jus, c’est sympathique. C’est convivial et pas trop agressif. On sent la fille douce et équilibrée. Mais quel jus ? Mieux vaut esquiver les grands classiques : évitons la pomme ou l’orange, trop vu. Il faut être un tout petit peu original, sans être toutefois excentrique. La papaye ou la goyave, ça fait peur. Le jus d’abricot, ça serait parfait. Si elle choisit ça, je l’épouse…
– Je vais prendre un jus… Un jus d’abricot, je crois, répondit Nathalie.
Il la regarda comme si elle était une effraction de la réalité. ‘

Avouez que c’est intriguant et rafraichissant comme 4ème de couverture et qu’elle compense la couverture pas franchement folichonne. Alors, vous avez envie de le rencontrer ce François ? Si oui, lancez-vous. Ce livre raconte une belle histoire et la plume de l’auteur est réellement agréable, et par moments envoutante. Comme lors de ma lecture du mystère Henri Pick j’ai mis certaines phrases de côté et je vous les partage.

« Elle avançait vers lui… elle était si belle… de cette beauté à mettre des points de suspensions partout… »

« merci pour cette belle soirée »
Il répondit simplement : « Merci de l’avoir rendue belle. » Il aurait voulu répondre quelque chose de plus original, de plus drôle, de plus émouvant, de plus littéraire, de plus russe, de plus mauve. Mais finalement, cela allait très bien avec la tonalité du moment. […]
Elle aurait pu écrire : « une bonne soirée », mais non, elle avait préféré le mot : »belle ». […] Oui, il était bien beau ce « belle », mais ça lui faisait une belle jambe, maintenant qu’il fallait avancer, et poursuivre. »

Je ne vous en dis pas plus pour ne pas vous dévoiler l’histoire mais c’est une lecture agréable, qui fait du bien au moral et en ces temps troubles, nous avons bien besoin de délicatesse ! Cette lecture risque donc bien de finir dans mes coups de cœur.

Puisque cet auteur m’enchante, j’en suis au point où je me demande si je ne lirais quand même pas prochainement son grand succès « Charlotte » dont le sujet ne m’attire pas de prime abord ou un autre de ses titres mais lequel ? Avez-vous des conseils pour moi ?

224 pages, Ed.Folio, mai 2014.

Publicités

Une réflexion sur “La délicatesse – David Foenkinos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s