De trèfles et de plumes – J. Arden

De_trèfle_et_de_plume- J_ArdenJ’avoue, la couverture m’a séduite et le résumé qui me rappelait un peu le protectorat de l’ombrelle m’a fait craqué. Verdict ? La plume pleine d’humour et de dynamisme de Gail Carriger n’est pas donnée à tous le monde…

4ème de couverture : 1890, Londres.
Lady le jour, Rose de la reine la nuit, Slaine Adamson mène une double vie qui nécessite quelques ajustements vestimentaires et beaucoup d’entorses à l’étiquette. Quand, dans un cimetière de Whitechapel, la brume revêt un parfum de soufre et de trèfles et qu’un partenariat temporaire est requis avec une grande brute d’Irlandais, il se pourrait que même des litres de thé ne suffisent pas à garder intact le flegme de notre enquêtrice. Au moins, voilà l’occasion pour elle de troquer ses aiguilles contre des couteaux. Pour la reine !

Ici, point de loups garous ou de vampires mais magiciens en tout genre, sorciers, guérisseurs, fantômes et archanges sont au menu. L’univers crée par l’auteur est intéressant et propose de belle trouvailles. Cependant, ce talent créatif est pénalisé par le manque de rythme du livre. La plume de l’auteur s’attarde trop sur des détails et ses descriptions imagées ne sont pas toujours simples à suivre, à tel point que je dois parfois relire les phrases ! Et sur ce coup là, je ne peux même pas blâmer la traduction car l’auteur est française.

J’ai donc beaucoup peiné au début du récit et c’est bien dommage car notre duo fonctionne bien. Les pouvoirs de Slaine sont originaux et son acolyte irlandais réserve lui aussi son lot de surprises. D’ailleurs, une fois la moitié du livre atteint, j’ai eu un plus facile à lire, étant plus immergée dans l’histoire. Les quelques petits clins d’œil à Sherlock et à Jack L’éventreur m’ont également fait sourire.

Malgré tout, j’ai trop souffert à la lecture pour avoir envie de poursuivre cette saga et je n’y ai pas trouvé de petit côté humoristique à l’image du protectorat de l’ombrelle. Je pense qu’un peu plus de dialogues et un peu moins de descriptions et de pages aurait allégé l’ensemble.

Regarder les critiques avant de craquer pour la belle couverture m’aurait éviter cette déception car mon ressenti s’accorde avec les avis que l’on trouve sur la toile… J’ai l’impression que le succès de la saga précédente de l’auteur, les sentinelles de l’ombre que je ne connais pas, a contribué à faire éditer ce livre-ci. Si « De trefle et de plume » avait été son 1er roman, serait-il sorti tel quel ? Bref, j’espère que ma prochaine lecture sera plus enthousiasmante car ici je suis sortie frustrée du livre, le potentiel imaginatif de l’auteur étant plombé par l’écriture.

544 pages, Ed. J’AI LU, oct 2015.

Publicités

Une réflexion sur “De trèfles et de plumes – J. Arden

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s