Romans canadiens

drapeau-canada-vintage-2

J’ai récemment eu la chance de voyager au Québec. Je n’ai pas résister à aller fureter dans plusieurs libraires et à m’intéresser à leurs rayons consacrés aux auteurs Canadiens. J’en profite donc pour vous faire part de mes découvertes. 

Avant cela, je vous parle de la saga de Louise Penny que je connaissais déjà et qui met en scène l’inspecteur Armand Gamache de la sureté du Québec. Mes chroniques deux premiers tome des aventures de cet inspecteur hors du commun sont ici et ici. Ce voyage était l’occasion parfaite pour revenir à cette série et la chronique du 3ème tome, le mois le plus cruel, suivra donc sous peu.

Pour rester sur les saga policières, j’ai découvert celle d’une autre québécoise, Chrystine Brouillet. Son héroïne est la policière Maud Graham et la série est déjà riche d’une quinzaine de tome. Chrystine a également fait touché au roman historique avec sa trilogie Marie LaFlamme.

Au rayon chick litt je suis tombé sur les livres de Annie L’italienne et « Zut j’ai raté mon gâteau », son dernier titre paru me tenait bien. Il est disponible en version électronique si j’ai des regrets…
J’en profite aussi pour vous reparler de la très sympathique lecture girly « Jeune libraire cherche roman d’amour« , le premier roman de la québécoise Joanie Mailhot Poissant qui travaille sur un futur livre…

la_fiancee_americaine-eric_dupontDans un registre plus classique, je cite « La fiancée américaine » qui comme son titre ne l’indique pas est du Canadien Eric Dupont et parle des péripéties d’une famille sur plusieurs génération depuis celle de l’homme canadien qui épousa une américaine. J’avais déjà croisé ce livre, le ton de la 4ème de couverture est très sympa. Bref très probablement une future lecture.

J’ai aussi été attirée par  le couverture du livre « le démonologue » de Andrew Pyper, qui a également écrit « Le marchand de sable va passer » et « Lost Girls ». Ses titres sont des best-seller au Canada et je pourrais également me laisser tenter par l’un d’entre eux un de ces 4.

Dans ma valise j’ai rapporté un roman de la maison d’édition québécoise « ALIRE » (que je ne pense pas être distribuée par chez nous). Ils ont un catalogue assez vaste et le choix a donc été difficile. J’ai opté pour « La voix sur la montagne » de Maxime Houde, le premier tome de sa série qui met en scène un détective à Montréal dans les années 40.

station_eleven-emily_st_john_mandel_frstation_eleven-emily_st_john_mandel

Je termine par LE livre star dans toutes les libraires et qui s’annonce là-bas comme un des succès de l’année : « Station Eleven » de Emily St. John Mandel ! Cette auteur de polar se lance dans la science-fiction et apparemment ça vaut le détour, son livre ayant reçu aux États-Unis le « National Book Award ». Bref, je vais le lire car il est disponible chez nous chez Rivage. J’ai juste un petit regret car je préférais la couverture de la version française canadienne de chez Alto.

A bientôt pour ces futures lectures et n’hésitez pas si vous en avez-lu certains à me donner vos avis ou à me conseiller d’autres lectures canadiennes.

Publicités

Une réflexion sur “Romans canadiens

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s