Le premier miracle – Gilles Legardinier

le_premier_miracle_gilles_legardinierJ’étais curieuse de voir ce que nous réservait ce nouveau roman de Mr Legardinier avec une couverture sans chat ! Le bandeau sur la couverture annonce : « un miracle d’humour et de suspense signé Gilles Legardinier ». Bref, j’ai craqué.

La 4ème de couverture est un dialogue mais voici la présentation de l’éditeur qui, pour une fois, n’en dit pas trop. Karen Holt est agent d’un service de renseignements très particulier. Benjamin Horwood est un universitaire qui ne sait plus où il en est. Elle enquête sur une spectaculaire série de vols d’objets historiques à travers le monde. Lui passe ses vacances en France sur les traces d’un amour perdu. Lorsque le vénérable historien qui aidait Karen à traquer les voleurs hors norme meurt dans d’étranges circonstances, elle n’a d’autre choix que de recruter Ben, quitte à l’obliger. Ce qu’ils vont vivre va les bouleverser. Ce qu’ils vont découvrir va les fasciner. Ce qu’ils vont affronter peut facilement les détruire… »

J’ai été emportée par ma lecture. L’histoire prend une tournure « Dan Bownienne » et j’étais avide d’en savoir toujours plus. Cependant, certains éléments du dénouement de l’intrigue ne m’ont pas convaincue (oui je reste mystérieuse pour ne pas vous gâcher les surprises et parce que Mr Legardinier le demande aussi dans ses remerciements). Autant l’idée d’une descendance secrète de Jésus m’avait parue « plausible » narrativement parlant dans le Da Vinci Code, autant ici j’ai eu plus de mal à adhérer à la théorie développée. Je suis donc ressortie du livre avec un sentiment mitigé.

Malgré tout, je me suis fortement attachées à  Ben et Karen. Créer des personnage plein de vie est un des points fort de Mr Legardinier. Benjamin est un anti-héros malgré tout héroïque. Lorsqu’il stresse, il mise sur les vannes et la dérision et on ne s’en lasse pas. Karen elle porte fièrement son masque d’agent, qu’elle a du mal a baisser pour laisser poindre son humanité. Elle a également beaucoup de répartie et nous assistons à de savoureuses joutes verbales. J’ai aussi appris des choses (par exemple sur le temple d’Abou Simbel en Egypte) et rafraichi des souvenir des mes cours d’histoires sur les premières civilisations.

Le livre a donc rempli sa mission de me tenir en haleine et de me trotter en tête même si je n’ai pas  été entièrement convaincue par la tournure des évènements.

Finalement, Mr Legardinier a à nouveau soigné ses remerciements à ses lecteurs (j’ai d’ailleurs un point que aborderais bien avec lui si je le croise en dédicace à l’occasion). On sent bien toute la passion que lui confère son métier et il nous le rend bien en nous ayant réservé une surprise éditoriale qui montre bien la grandeur d’âme du personnage. Bref, je n’ai plus qu’à attendre la sortie en poche de « quelqu’un pour qui trembler » pour le retrouver dans son univers à chat.

544 pages, Ed. Flammarion, oct. 2016.

Publicités

Une réflexion sur “Le premier miracle – Gilles Legardinier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s