Pauline, demoiselle des grands magasins – Gwenaële Barussaud

pauline_demoiselle_des_grands_magasins-gwenaele_barussaudCe roman jeunesse est le premier tome d’une série intitulée « Les lumières de Paris », qui nous fait découvrir le Paris en pleine mutation de l’époque Napoléonienne. Haussman est à l’œuvre pour redessiner la ville et les grands magasins sont en plein essor. Ces ingrédients ont suffit à me tenter et j’ai embarqué pour un voyage dans le temps vers ce Paris d’époque.

Voici la 4ème de couverture : 1866. Paris est en ébullition. Napoléon III a juré de faire de la ville « la capitale la plus brillante d’Europe ». Pauline et ses sœurs, fraîchement débarquées du Havre, découvrent, ébahies, les boulevards, les théâtres et les grands magasins. Mais lorsque l’on a seize ans, plus de mère et peu de fortune, les lumières de la vie parisienne semblent inaccessibles… Pauline est pourtant déterminée à prendre sa part dans la marche du siècle. Séduite par le luxe de l’Élégance parisienne, le grand magasin édifié par le célèbre Émile Bauvincard, elle réussit à s’y faire embaucher et grimpe peu à peu les échelons. Mais lorsque ses sœurs réclament son aide, sa carrière se trouve menacée.
Pauline réussira-t-elle à protéger sa famille sans abandonner ses ambitions ? Dans son ascension fulgurante, restera-t-il une place pour celui qui a juré de l’aider et l’aime en secret ?

Les descriptions de la vie dans Paris à l’époque sont plaisantes et on perçoit bien tout le bouillonnement culturel et l’effervescence de cette période. J’ai été surprise que le côté mode ne soit pas plus mis en avant. A la place, l’auteur nous présente l’atmosphère du magasin « L’élégance parisienne », qui nous fait penser au Bon Marché (ou aux Galeries Lafayettes). On découvre les rouages de ce grand magasin, son côté novateur, les conditions de vie des employés et tout cela se révèle instructif. J’ai même été lire la page Wikipédia du Bon Marché pour en savoir plus et j’y croisé plusieurs éléments se retrouvant dans le livre. Pour une fois, je n’ai pas été chagrinée de ne pas trouver tout à fait le contenu auquel je m’attendais dans un livre, d’autant plus que que je suppose que le 2ème tome sur Juliette mettra plus l’accent sur les « frous-frous ».

En dehors de l’univers parisien, l’histoire reste très portée littérature jeunesse. On devine beaucoup de chose, certaines à l’inverse paraissent trop faciles et la valeur maîtresse est qu’à force de travailler on fini par s’en sortir. Il m’a manqué un peu de profondeur ou de surprises pour en faire une lecture passionnante à mon âge.

C’est donc une lecture plaisante mais qui reste une lecture jeunesse pour des jeunes filles. Il offre une très belle introduction aux romans historique et me donne presque envie d’aller en lire un. J’ai dans ma PAL « La part des Flammes » de Gaëlle Nohant qui se passe également à Paris  à la fin du 19ème siècle et l’Insoumise de Jennifer Donnelly à la même époque à Londres. Du côté lecture jeunesse, je reste sur ma série du moment, Les royaumes de feu, dont le tome 5 m’attend. Ces histoires de dragons me plaisent et je les conseille pour petits et grands !

320 pages, Ed. Fleurus, mars 2015.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s