L’effet papillon – Jussi Adler Olsen

L'effet_papillon_Adler_OlsenParmi les parutions du printemps, on trouve Jussi Adler-Olsen en tête des rayons avec la sortie de son nouveau roman « Selfies ». Du coup, j’ai eu envie de me remettre aux enquêtes du département V et ça tombe bien, l’effet papillon vient lui de sortir et format poche. Ce titre est bien celui qui vient après Dossier 64, le dernier que j’ai lu ! C’est parti, direction le Danemark …  

La 4ème de couverture de l’effet papillon en révèle beaucoup trop donc je me contenterai de vous livrer quelques éléments de l’intrigue. Ce roman va tourner autour de Marco, un jeune gitan, immigré clandestin au Danemark et de son oncle qui dirige un réseau de petits malfrats et trempe dans toutes sortes de magouilles. Ces dernières les amèneront à croiser la route de William Stark, un fonctionnaire du Bureau d’aide au développement, qui s’occupe de la comptabilité de missions humanitaires en Afrique. Comme quoi, même au sein du gouvernement de ces pays nordique réputé irréprochables, les magouilles ne sont pas forcément loin.

J’ai pris plaisir à retrouver Carl, Assad et Rose et notre trio va voir sa routine grippée par un nouvel élément perturbateur. Ces développements sont intéressants et autre point positif, le voile commence enfin à se lever sur le mystérieux Assad. Les quelques renseignements que l’on glane font du bien tout comme ses savoureux proverbes sur les  chameaux dromadaires dont je ne se lasse pas. Par contre, au début du récit, nous retrouvons Assad avec des séquelles d’une blessure sans que je parvienne à me rappeler si c’est dû à des évènements de la fin du tome précédent… Je pense que c’est ma mémoire qui me fait défaut car je n’imagine pas l’auteur ajouter cela sans raison.

Retrouver ce trio c’est bien mais la grande force de ce roman se situe dans le  personnage de Marco. C’est lui le moteur de l’histoire qui nous pousse à tourner les pages. C’est un personnage très réussi, qui nous fait vivre une aventure longue et captivante. J’ai beaucoup apprécié le mélange de chasse à l’homme et d’enquête sur une disparition. La narration alterne entre des passages où nous suivons Marco, ceux où nous suivons Carl et ceux consacrés à d’autres protagonistes. J’ai trouvé que l’auteur avait bien réussi à géré ses différents orateurs, ce qui dynamise le récit.

Finalement, mon sentiment au sortir de ce livre est que l’auteur a conçu un puzzle millimétré qui nous tient en haleine et ou tout fini par s’emboîter.  Bref, ce fut une lecture des plus plaisante, qui augure encore un bel avenir au département V.

D’ailleurs, petit rappel chronologique, pour vous signaler qu’il y a du délai entre la sortie des grands formats et la parution des poches. Du coup, entre L’effet papillon et Selfies, il y a Promesse, paru en Janvier 2016… Ne tombez donc pas dans le panneau.

Voici les enquêtes du département V dans l’ordre de parution:
1ème enquête : Miséricorde (Gd Format Oct. 2011 – Poche Janv. 2013)
2ème enquête : Profanation (Gd Format Mai 2012 – Poche Janv. 2014)
3ème enquête : Délivrance (Gd Format Janv. 2013 – Poche Janv. 2015)
4ème enquête : Dossier 64 (Gd Format Janv. 2014 – Poche Janv. 2016)
5ème enquête : L’effet Papillon (Gd Format Janv. 2015 – Poche Mars 2017)
6ème enquête : Promesse (Gd Format Janv. 2016)
7ème enquête: Selfies (Gd Format Mars 2017)

736 pages, Ed.  Le Livre de Poche, mars 2017.

Publicités

Une réflexion sur “L’effet papillon – Jussi Adler Olsen

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s