Doigt Light – Gordon Zola

DOIGT_LIGHT-Gordon_Zola.jpgUne acquisition pour le moins originale, faite lors de la foire du livre de Bruxelles. Rien que le nom de l’auteur et le titre « Doigt Light » annoncent la couleur : jeux de mots à foison et grosse dose de dérision en vue !

Les éditions du léopard démasqué se revendiquent diffuseurs de romans humoristiques, revisitant tous les genres littéraires dont les polars qui deviennent des poilar (polar poilant…). Bien sûr, la rencontre avec l’auteur fut mémorable ! Il déborde de jeux de mots sur chacun de ses romans et le choix fut difficile. J’ai ôté pour « Doigt Light », un des tomes des enquêtes du commissaire Guillaume Suitaume. Je garde un souvenir très agréable de cette foire du livre où j’avais également pu rencontrer Marie Pavlenko. Suite à nos échanges, j’avais craqué pour le T1 de Marjane.

Revenons à Doigt Light dont voici la 4ème de couverture :
Quels sont ces cadavres retrouvés vidés de leur sang ?
Qui est cette étrange Bella du Saigneur amoureuse d’un vampire ?
Et que cache ce mystérieux château des Carpettes perdu au fin fond d’une Transvilenie encore pleine de légendes ?
Autant de questions qui vont mettre le commissaire Guillaume Suitaume sur les dents et les rotules !
Je ne résiste pas à partager également avec vous les savoureux « avis de la presse » faisant suite à ce résumé :
Enfin un auteur qui ose s’attaquer à la racine du mal ! de « L’écho sanguin »
Doigt Light, un livre majeur qu’on aura bien du mal à mettre à l’index tant son analyse de la vampiromania est menée à tombeau ouvert ! de « Inconscience et vie »
Un livre dans la veine des meilleurs thriller gothique ! par « Le Fit-garrot »

Le début du roman m’a fortement désarçonnée : 1er chapitre, 1ère époque et 1ère situation, 2ème chapitre autre lieu, autre temps, autres personnages, 3ème chapitre à nouveau autre lieu, autre personnage ! Je me suis demandée si je m’étais trompée et si c’était un roman de nouvelles ou si j’avais raté quelque chose. En réalité, c’est un peu comme si on avait 2 prologues différents aux chapitres 1 et 2 puis l’enquête démarre au chapitre 3. Soyez prévenus.

Une fois rentrée dans le vif du sujet et rassurée de voir que le chapitre 4 était la suite du 3, j’ai apprécié l’enquête bien décalée et les jeux de mots luxuriants de l’auteur. L’intrigue principale concerne l’élucidation des meurtres liés aux cadavres vidés de leur sang et une affaire secondaire concerne l’enlèvement de la très envahissante sœur de notre inspecteur. Cette parodie de la tendance « bit-lit », pavée de jeux de mots à tout va est très agréable, avec son lot de clins d’œils et de détournement. Cerise sur le gâteau, malgré un début difficile, rassurez-vous, toutes les pièces finissent par se ré-emboiter à la fin de l’histoire, ouf.

C’est donc une très belle découverte, originale et je pense me procurer un autre de leurs titres à l’occasion. Je suis tombée sur une critique sur le grand libraire virtuel en A… qui qualifiait ce tome-ci d’un peu brouillon et où la personne recommandait plutôt « c’est pas sorcier Harry », ou « le dada de Vinci code ». Sinon « les faux cils des dinosaures » me paraissent également prometteur. Bref, à suivre selon ma future inspiration !

256 pages, Ed.Les Editions du Léopard démasqué, déc 2012.

Ps : Si j’ai piqué votre curiosité, je vous conseille d’aller faire un tour sur le site du léopard démasqué pour voir ce qu’ils proposent !

Publicités

Une réflexion sur “Doigt Light – Gordon Zola

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s