Le casse – Janet Evanovich et Lee Goldberg

Le_casse-Evanovich-GoldbergVoilà la suite du préquel gratuit « la pro et l’escro ». Alors ça passe ou ça casse ?

Nicolas Fox est un criminel avec un petit côté Arsène Lupin. Il monte des casses sans violence mais tout en élégance et en intelligence. Il a du bagout, de la classe et du culot ! Kate O’Hare elle est une dure à cuire, ancienne militaire désormais membre du FBI qui traque Nicolas. Le point de départ de cette saga, annoncé dans le résumé, est que ces deux là vont être amenés à faire équipe.

C’est une association prometteuse pourtant, j’ai eu du mal à rentrer dans cette histoire. D’une part parce que l’aspect agent du FBI qui craque pour le malfrat qu’elle traque et réciproquement, est plus accentué que ce que je m’étais imaginée à la lecture du résumé et, d’autre part, parce que nous connaissons à l’avance le début de l’histoire. Nous découvrons comment Kate fini par coincer Nick et comment ce dernier conclu son deal avec le FBI : travailler pour eux pour faire tomber d’encore plus gros poisson. J’ai eu du mal à avaler cet arrangement. Je reconnais que c’est un classique des séries télé pourtant, ça me choque moins qu’on embauche d’anciens hackers qu’un escroc pourchassé depuis plusieurs années. Ensuite, notre binôme monte son équipe mais à ce stade du récit, nous sommes déjà à la moitié du livre ! Le résumé en dit donc beaucoup sur l’histoire… Heureusement, les critères de sélection des candidats sont originaux et les méthodes de recrutement de Nick valent le détour.

La deuxième moitié du livre va donc viser l’arrestation d’un gros poisson qui nous rappelle un certain Bernard Madoff. Nick et son équipe montent un plan qui je l’avoue est très bien pensé et cette partie est agréable à lire. Par contre, la suite qui se délocalise en Asie vire à nouveau au fantasque.

En conclusion, le caractère de Kate est amusant, les casses de Nick sont brillants et le personnage du père de Kate est assez décalé mais l’histoire souffre de son côté prévisible. Le suspense se situe moins dans le réussite de l’opération que dans le fait de savoir si Nick et Kate vont craquer l’un pour l’autre et c’est dommage ! Le côté rocambolesque est trop présent pour moi et à l’inverse je n’ai pas retrouvé l’humour des Stéphanie Plum. C’est certes une lecture détente mais qui pour moi a manqué de profondeur et de rires et je passe donc mon tour pour la suite de cette saga.

320 pages, Ed. Charleston éditions, Trad. E. Luc, fév. 2016.

Publicités

7 réflexions sur “Le casse – Janet Evanovich et Lee Goldberg

  1. J’adore les Stephanie Plum mais j’hésite à lire cette série. Je n’ai pas été convaincue par la nouvelle, notamment pour le manque d’humour.
    En tout cas le pitch me fait énormément penser à la série White collar.

    J'aime

    1. Salut Zina,
      Merci pour ton commentaire.
      A moi aussi le pitch du roman m’avait évoqué cette série télé.
      Le personnage de Nick et ses casses sont sympa c’est plus le volet crédibilité de tout qui m’a gêné…
      Peut-être qu’en le sachant d’avance ta lecture se passerait mieux ? En tout cas, tiens moi au courant si tu te lances :)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s